acces réservé

rechercher

La réduction des déchets

Pourquoi réduire nos déchets ?

La prévention des déchets

Le compostage domestique

La lutte contre le gaspillage alimentaire

Consommation responsable

Recycler ses textiles

Réemploi et réutilisation

syded87

réduction des déchetsGaspillage alimentaire : des mauvaises habitudes à perdre !


Retrouvez l’actualité 2016
PDF - 846.6 ko
 
30 à 50% des 4 milliards de tonnes de nourriture produites annuellement dans le monde n’atteignent jamais un estomac humain.
 
Dans la chaîne alimentaire, chacun, du producteur au consommateur, peut faire un geste pour réduire ses déchets d’alimentation.
Producteurs agricoles, industriels, grande distribution, restauration collective et commerciale, familles, tous ces acteurs sont concernés et peuvent se mobiliser à travers des initiatives exemplaires.

Réduire le gaspillage alimentaire
Acheter intelligemment, bien ranger et conserver ses aliments, utiliser les restes ou les valoriser pour moins jeter, voici quelques solutions pour réduire le gaspillage alimentaire. 

Pour éviter d’acheter en trop grande quantité et diminuer le nombre d’achats impulsifs, il est conseillé de faire une liste de courses. Le mieux étant de prévoir ses menus à l’avance afin de n’acheter que le strict nécessaire.

Dans le magasin, il est important de faire ses achats dans le bon ordre et de commencer par les produits non alimentaires et les produits qui ne sont pas au rayon frais comme les produits d’épicerie, les conserves, le pain, les fruits et légumes...

Ensuite seulement, prendre les produits frais et finir par les surgelés, pour qu’ils
restent le moins longtemps possible hors des réfrigérateurs et congélateurs. Les regrouper dans un même sac, isotherme de préférence, garde le froid plus longtemps.

Enfin, ne pas tarder à ranger ce qui va au frais et éviter ainsi de perdre des aliments à cause d’une rupture de la chaîne du froid.

Prêter attention aux dates de péremption
Toutes les dates de péremption ne signifient pas la même chose.
Il convient de bien apprendre à les décrypter car elles cachent des réalités différentes.

Dans votre frigo, en fonction des dates limites de consommation, il faut ranger sur le devant ou sur le dessus les aliments qui doivent être consommés le plus rapidement et mettre derrière les derniers achetés qui peuvent attendre.

Bien ranger son réfrigérateur pour moins jeter

Vérifiez les conseils de rangement donnés sur la notice de votre frigo : en voici les grands principes : 
 • à - 18° C, les surgelés et les glaces ;
 • entre 0° C et + 4° C, la viande, les volailles, poissons, charcuterie, fromages frais et au lait cru, crèmes, yaourts, desserts, jus de fruits, produits entamés et en cours de décongélation ;
 • entre + 4° C et + 6° C, les aliments cuits, produits faits maison et fromages faits à coeur ;
 • dans le bac à légumes, les légumes et fruits frais lavés, fromages à affiner (emballés) ;
 • dans la porte, les œufs, lait, beurre, jus de fruit entamés.

Pour prévenir la dégradation des denrées alimentaires et éviter la propagation des odeurs et des contaminations, il vaut mieux emballer les denrées avant de les ranger dans le réfrigérateur.

Préférez des boîtes de conservation réutilisables plutôt que des sacs ou films en plastique ou en aluminium jetables.

Il est aussi possible de congeler les aliments pour allonger leur durée de vie  :

Si la date de péremption d’un produit approche et que vous pensez ne pas l’utiliser avant, il est possible de le congeler et ainsi de l’utiliser au moment qui vous conviendra le mieux.

Bien isoler les fruits "avancés"
Dans la corbeille, isolez les fruits abîmés pour éviter qu’ils ne contaminent les autres et n’accélèrent leurs dégradations. Evitez également de mettre les agrumes avec les autres fruits.

Bien doser ses aliments permet souvent d’éviter les restes qui s’accumulent dans le réfrigérateur ou qui sont parfois jetés à la poubelle.
Il est possible d’utiliser des instruments appropriés : verre doseur, tasse, cuillère à soupe et balance sont quelques ustensiles bien pratiques pour calculer les quantités adaptées au nombre de personnes à table.

Pour une personne adulte :
Riz : ½ verre
Pâtes : un verre
Poisson : 140 g
Brocolis : 2 « bouquets »
Pommes de terre : 5 petites pommes de terre
Laitue : un bol (type bol de céréales)
Lentilles : 3 cuillères à soupe bien remplies

Accommodez les restes plutôt que de les jeter
On ne pense pas toujours à cuisiner les restes. Pourtant il existe des recettes
très faciles :

- gratins, hachis parmentier pour utiliser les restes de viandes,

- salades froides pour les restes de pâtes, de riz, de pommes de terre, de tomates ou d’haricots verts,

- les gâteaux ou les compotes pour finir les fruits abîmés,

- le pain perdu, la chapelure ou les croutons pour utiliser le pain dur, etc.

Et quand l’exploitation maximale des restes est faite, il est encore possible de composter !

Sur les 356 kg qui remplissent nos poubelles chaque année, environ 70 Kg sont des déchets organiques. Ces déchets sont facilement recyclables grâce au compostage.

Cette méthode utilisée depuis très longtemps permet de réduire le volume de déchets à collecter et à traiter (épluchures de fruits et légumes, noyaux en petites quantités, restes de repas d’origine végétale (pâtes, riz, légumes, pain), coquilles d’œuf, boîtes à œufs, marc de café, infusettes, papier absorbant, fleurs et plantes d’intérieur).

En compostant, le remplissage des poubelles est évité et le compost obtenu sert d’engrais naturel d’excellente qualité pour les plantes. Enfin, le compostage peut se vanter d’être une des manières de jardiner les plus respectueuses de l’environnement.

Pour toute information complémentaire sur le compostage et acquérir un composteur domestique, son aérateur et le guide pratique, vous pouvez contacter le SYDED au 0800.30.34.37 ou consulter notre site www.syded87.org.

Avoir des poules
Avoir des poules chez soi offre bon nombre d’avantages et n’est pas très contraignant.

Une poule vit en moyenne 5 à 10 ans et n’a pas une santé trop délicate.

Il est ainsi possible d’avoir des œufs frais, un animal de compagnie original qui entretient le jardin en « tondant » la pelouse et qui picore les insectes parasites (ce qui permet d’abandonner définitivement tout produit phytosanitaire.)

Chaque poule engloutit en moyenne 128 grammes de déchets par jour, elle est omnivore et adore les limaces.
Les poules se nourrissent d’environ 70% d’aliments énergétiques (céréales et graisses) et 30% de protéines : gras de viande, épluchures et fanes de légumes, restes de pommes de terre, coquilles d’huîtres écrasées, peau de poissons…
Au final, elle pourrait absorber entre 50 et 70 kilos de vos déchets chaque année.

Vous pouvez également obtenir plus d’informations sur www.reduisonsnosdechets.fr ou sur alimentation.gouv.fr/gaspillage-alimentaire-campagne



 
syded87